Kumbh Mela, Inde

Ahhh l’Inde ! Quel voyage. Je m’étais rendue en Inde uniquement pour assister au Kumbh Mela, la plus grande fête hindouiste indienne rassemblant pas moins de 10 millions de personnes en une même ville pendant quelques jours, le plus grand pèlerinage du monde.

*Instant Wikipédia*
L’observance de la Kumbh Mela est basée sur le mythe hindou du barattage de la mer de lait. Dans les temps très anciens, les deva et les asura, les dieux et les démons, firent une alliance provisoire de façon à travailler ensemble à l’élaboration de l’amrita, le nectar de l’immortalité, à partir de la Ksheera Sagara, la mer primordiale de lait, et à partager ensuite cet amrita. Cependant, quand la kumbha, la cruche, contenant l’amrita apparut, les démons s’en emparèrent et s’enfuirent au loin pourchassés par les dieux. Durant douze jours et douze nuits divines, l’équivalent de douze années humaines, les dieux et les démons combattirent dans le ciel pour la possession de la cruche d’amrita. Pendant la bataille, des gouttes d’amrita tombèrent en quatre endroits: Prayag, Hardwar, Ujjain et Nashik, raison pour laquelle ces villes sont sacrées et le lieu de la célébration de la Kumbh Mela.

Il ne m’a pas fallu plus d’arguments pour que j’aille assister à cet événement qui s’annonçait très “photogénique”. Je préparais ce voyage de manière ingénue, sans savoir ce qui allait réellement m’attendre. Arrivés à Allahabad par un (lent) train de nuit en même temps que des dizaines de milliers de pèlerins, nous retrouvons nos contacts, de jeunes étudiants indiens qui avaient créé une plateforme de location chez l’habitant en ligne. La chaleur étouffante n’aidait pas à supporter ma grippe, je me suis retrouvée KO enfermée dans la chambre. Le lendemain, après une nuit agitée où le propriétaire était venu en pleine nuit vérifier nos passeports, nous nous sommes dirigés vers le bord du Gange, où se tenaient tous les rassemblements. En chemin, j’ai pu constater l’insalubrité ambiante, les réseaux d’eau potable à nu, mélangés aux déchets. Vous imaginez bien que 10 millions de personnes au même endroit, le taux d’insalubrité augmente de manière exponentielle. Malgré tout, la fête était plutôt bien organisée : des sens uniques de circulation, des zones de toilettes à l’air libre (pas de cabines individuelles…), des “quartiers” pour manger ou dédiés à la mendicité des lépreux… Là, les pèlerins venaient boire l’eau du Gange, considérée comme sacrée. Pour la majorité, il s’agissait d’un moyen de trouver la rédemption. Toutes les castes se mêlaient dans ce même but.

J’ai beaucoup appris de ce voyage grâce auquel j’ai vécu un réel dépaysement, dans tous les sens du terme. C’est grâce à ce dernier que j’ai perçu les suivants autrement.

 

 

 

 

Category:
Date:
kumbh_mela 12
kumbh_mela 5
kumbh_mela 6
kumbh_mela 7
kumbh_mela 8
kumbh_mela 9
kumbh_mela 10
kumbh_mela 19
kumbh_mela 11
kumbh_mela 14
kumbh_mela 15
kumbh_mela 17
kumbh_mela 18
kumbh_mela 20
kumbh_mela 21
kumbh_mela 1
kumbh_mela 22
Close

Je suis Lyly et je vous invite à découvrir mon univers photographique.

Bonne balade !

Instagram

@ _lyly__kl

hello@lylykeomany.com